Une 4e édition pour INTERZONE - Art actuel

INTERZONE est devenu incontournable dans l’offre culturelle estivale shawiniganaise. Du 9 juillet au 30 septembre, c'est l’occasion de reconnecter avec l’art d’ici, avec l’arrivée des jours plus longs et plus chauds. La ruelle Interzone et son extension sur la 5e rue de la Pointe forment une boucle de 0,67 km dans l’urbanité du centre-ville, entre les avenues Tamarac et des Cèdres - entre la 4e et la 5e rue de la Pointe. Ce parcours déambulatoire à air libre et à entrée libre vous amène à voir autrement la ville en vous plongeant dans un lieu insolite investi par un groupe d’artistes depuis 2018. 

Une ruelle, un projet, des initiatives, des ambiances, des découvertes

Interzone se construit, se définit par les interventions des artistes, leurs différents médiums, matériaux et techniques. Le comité (Dubé, Paillé, Villeneuve) les a choisis.es pour leur audace, leur adaptabilité, l’enthousiasme qu’ils témoignent envers ce lieu. Ils ne répondent pas nécessairement aux attentes du spectateur, mais débordent de leur pratique habituelle pour aller là où on ne les attend pas. Les 9 artistes qui s’ajoutent en 2021 vont donc dans plusieurs directions : un duo, nouvellement formé d’un artiste sénior et d’une junior, en est à ses premières armes dans la réalisation conjointe d’un projet (Gaudreau & Lachance), un jeune performeur nous parle de repères (Dufour Morin), une joaillère choisit l’affiche comme matériau de diffusion (Levasseur). On plonge aussi dans l’art relationnel (Baril), l’art portable (Vanderveken), dans l’in situ. On voyage à travers le monde via un projet photographique (Dubé) et on hume les parfums créés spécifiquement pour la ruelle Interzone (Harim). Pour s’offrir une œuvre créée à Montréal, on la fait voyager virtuellement pour la fixer au mur de briques du Resto Auger (Payette).

Enfin, un retour éclairant sur l’œuvre de JeanJules Soucy : « Fou rire confiné » sera présenté à la Librairie Poirier en août (Vallée). De plus, la projection à 3 moments distincts du vidéo reportage « Jean-Jules Soucy - Un homme de lettres » d’Emmanuel Galland confirme l’importante présence de cet artiste majeur à Shawinigan (vernissage, Librairie Poirier et soirée projections). De son côté, Audrey Labrie, historienne de l’art, réfléchit sur les démarches des créateurs pour la rédaction du texte de la 4e édition, apportant un intérêt renouvelé envers toutes ces installations. Les artistes, commerçants, résidents et travailleurs du milieu partagent momentanément les mêmes lieux, se croisent, se rencontrent dans une cohabitation qui amène une compréhension des besoins et des attentes, d’un côté comme de l’autre. Cette dimension humaine du projet devient un élément porteur pour la suite des choses…

S’amuser, surprendre, étonner, questionner : oui !!

Déambulez, déambulez pendant les mois de juillet, août et septembre, venez célébrer avec nous et découvrir les œuvres inédites de cet espace urbain, ce musée à ciel ouvert ! Suivez nos publications Facebook, ajoutez à votre agenda les rencontres et événements qui surviendront pendant l’été.

Pour infos : 

www.interzoneshawinigan.com


#