La petite Place des arts présente Passage obligé

Passage obligé
Le Rouge de Mars

Fusion de deux esprits créatifs issus des arts de la scène, Passage obligé est un réel projet de collaboration artistique. Sylvain Poirier et Yves St-Pierre créent sans contraintes, sans se soucier des étiquettes. Puisant dans leur quotidien matériaux et inspirations, ils sculptent, photographient, chorégraphient, recyclent, assemblent et installent.

Sylvain Poirier poursuit un parcours artistique atypique. D’abord athlète de haut niveau, il  épouse une carrière d’interprète en danse dans les années 80. Il oeuvre alors pour les plus grands chorégraphes contemporains québécois et laisse sa marque comme étant un artiste fougueux et libre. Délaissant la scène, il y a peine 6 ans, il travaille maintenant sous le pseudonyme Le Rouge de Mars. C’est sous ce nom qu’il crée autant des oeuvres en art visuel que de la chorégraphie.

Privilégiant aujourd’hui la transformation de la matière et l’utilisation du fil de fer, le travail de sculpture de Poirier est organique, près de la nature. Il en est un de recherche de matériaux, de minutie et de patience. Récoltant des objets métalliques ouvragés, mais rouillés, du bois usé par l’homme ou par l’eau, il récupère, assemble, réinterprète et réinvente la matière, la rendant poétique et intrigante. La forme et le mouvement priment. Le fil, au contact de ses mains, prend vie, souvent sous forme de « p’tits Hommes ». Il installe ses créations à l’extérieur, dans son lieu de travail, au lac Souris, ici à St-Mathieu-du-Parc, laissant au temps et à la nature la chance de poursuivre leurs parts du processus.

D’abord danseur contemporain, Yves St-Pierre travaille depuis plusieurs années pour le Cirque du Soleil dans les départements de création, de soutien artistique aux spectacles et d’entrainement. Parallèlement, il collabore et crée avec Sylvain, documentant ou filmant son travail chorégraphique, participant à l’élaboration de son travail sculptural ou à la recherche de matériaux. Il puise aussi dans le quotidien du Rouge de Mars l’imagerie qu’il met en scène dans des installations photographiques.

Qui fait quoi? Qui crée quoi? Qui a eu l’idée? Qui l’a réalisée? Impossible de le déterminer. Ce sont de réels vases communiquant au service des oeuvres et des émotions qu’elles portent. « Avec l’âge, l’art et la vie ne font qu’un » Georges Braque.

https://www.facebook.com/lapetiteplacedesarts


#