Patrimoine durable : vers des assisses régionales

Tout a commencé par la parution dans Le Nouvelliste d'une lettre ouverte de René Beaudoin abordant une nouvelle manière de voir le patrimoine au Québec et dont voici un extrait:

« À quel prix doit-on garder la mémoire? Que doit-on conserver? Je comprends que les choix sont difficiles mais il y a des limites à diminuer les budgets. Je comprends aussi que ce qui est donné à l’un est enlevé à l’autre. Quel est le financement adéquat? Il faudrait sans doute que toutes les instances et les citoyens travaillent ensemble à élaborer un plan directeur du patrimoine de la Mauricie à l’horizon 2030, comme il en existe pour d’autres secteurs d’activités. Un plan régional, qui implique tous les acteurs, dans une vision régionale, une vision globale.

Après le développement durable et le tourisme durable, il est temps de travailler sur le patrimoine durable, c’est-à-dire qui satisfait aux besoins des générations actuelles tout en sauvegardant la capacité des générations futures à satisfaire aux leurs. Comme le souligne l’UNESCO, « la contribution du patrimoine à un développement humain durable est d’une importance majeure. »
(René Beaudoin, Carrefour des lecteurs, Le Nouvelliste, 11 juillet 2019)

Dans cette perspective, Culture Mauricie a donc réuni autour d'une même table plusieurs acteurs en patrimoine, muséologie, urbanisme et culture afin de réfléchir sur la place du patrimoine dans le développement durable de la région.

Le 13 novembre dernier se déroulait donc une première rencontre réunissant une quizaine d'acteurs régionaux. Lors de ces quelques heures de réflexion, plusieurs partenaires ont proposé la tenue d'assises régionales afin d'établir des bases solides à une vision durable du patrimoine en Mauricie. Un comité sera donc formé en 2020 pour en commencer l'organisation.