En marge du dessin, au cœur du sujet : classe de maître avec François Morelli

Dessiner au sol, au mur et dans l’espace. Dessiner avec la totalité de son corps. Dessiner l’horizontalité et la verticalité de l’espace et du mouvement. Dessiner seul et avec d’autres. Dessiner avec des matériaux et des objets dans l’espace privé, public et social. Dessiner comme performance. Dessiner comme sujet de d’autres dessins.

La formation est d'une durée de 3 jours.

Objectifs

À partir de directives individualisées suivi par des improvisations collectives, les ateliers de dessin performatif viseront à

  • décloisonner le dessin tout en repensant les attentes et les préjugés envers cette discipline;
  • s'ouvrir sur une définition du dessin en devenir qui serait plus inclusive et hybride;
  • réfléchir sur sa propre corporalité tout en explorant des approches ludiques, processuelles et performatives au dessin.

Une approche conceptuelle et contextuelle des éléments graphiques tels la ligne, le plan et le volume, provoquera une relecture des principes modernes du dessin et de son enseignement. À quand remonte nos premiers dessins? Quand et comment apprenons-nous à dessiner? Qui décide qui dessine et ce qui constitue un dessin? Pourquoi arrêtons-nous de dessiner? Quand un dessin cesse-t-il d’être un dessin et deviens une sculpture, une installation, une photographie, un vidéo, une estampe…

Contenu

Chaque journée débutera avec une présentation composée d’images historiques et d’énoncés théoriques. Les avant-midis seront réservés à des travaux individuels et des rencontres personnalisés. Les après-midis seront des ateliers en improvisation collective. Les journées se termineront avec une critique et un bilan des activités.

Les participants doivent apporter leurs coffres d’outils, leurs téléphones portables et leurs matériaux de dessin personnels.

Clientèle cible 

Les artistes professionnels ou en voie de professionnalisation en arts visuels.

Biographie du formateur

François Morelli est un artiste pluridisciplinaire. Il détient un Baccalauréat en arts plastiques de l’Université Concordia (1975) et une Maîtrise en beaux-arts de l’Université Rutgers au New Jersey. Il poursuit une pratique transdisciplinaire – dessin, installation, performance, estampe, et sculpture – questionnant le statut de l’oeuvre d’art, son processus de création et sa réception. Il s’intéresse aux notions de passage, de circulation et de transformation. Son travail évoque souvent des actions ou des évènements passés en examinant les relations entre l’artiste et la société, entre individus, ou entre l’individu et l’objet d’art. Depuis 1976, son travail a été présenté dans plusieurs musées publics, galeries privées, centres d'artistes et événements d'art contemporain au Canada, aux États-Unis et en Europe. François Morelli a également été récipiendaire de nombreux prix.