Culture Mauricie fier membre du Réseau ADN

Le 11 avril dernier, à l’occasion du 3e Forum des innovations culturelles, Culture Mauricie a intégré officiellement le Réseau des agents de développement numérique (ADN).

Chez Culture Mauricie, c'est Catherine Thériault, coordonnatrice au développement numérique qui agira en tant qu’ADN.

Son mandat est d’accompagner les acteurs du secteur des arts et de la culture en ce qui a trait à l’adaptation et au partage des nouvelles pratiques numériques. Elle pilotera également  des projets structurants, notamment pour la mutualisation des données et la découvrabilité des produits culturels.

Contexte

Le Plan culturel numérique du Québec (PCNQ) met en oeuvre depuis 2016 un grand chantier « Accompagnement et appropriation » pour soutenir et accompagner le secteur de la culture dans l’adaptation des compétences au contexte numérique.

La mesure 120 du Plan a permis l’embauche d’agents de développement culturel numérique (ADN) par des organisations nationales, sectorielles ou régionales qui sont fédérés au sein d’un réseau national : le Réseau ADN.

Le Réseau ADN au service de l’avancement numérique du milieu culturel

Présente au 3e Forum des innovations culturelles, la ministre Nathalie Roy a rendu publique la mise en œuvre de la mesure 120 du Plan culturel numérique du Québec, soit l’embauche de 46 agents et agentes de développement culturel numériques (ADN).

Regroupés au sein du Réseau ADN, ces femmes et ces hommes forment une communauté de pratique professionnelle au service d’organisations nationales, sectorielles ou régionales.

Mandats prioritaires

Les agents et agentes de développement culturel numériques sont chargés d’une mission articulée selon 4 mandats prioritaires :

  1. Concertation : assurer une plus grande synergie par des alliances, des partenariats et du maillage entre les personnes des milieux numérique, de la culture, des communications et de la recherche.
  2. Veille : accroître la communication des expertises, des connaissances et des pratiques numériques dans le milieu culturel en vue d’augmenter la littératie numérique.
  3. Formation : favoriser l’augmentation des compétences numériques du milieu culturel par des activités complémentaires à l’offre existante.
  4. Projets : favoriser l’élaboration de projets culturels numériques structurants et collectifs.

Source : Ministère de la Culture et des Communications