Le regroupement des événements voit (enfin!) le jour

Un an presque jour pour jour après le grand rendez-vous des événements tenu à Shawinigan en octobre 2011, les représentants de 28 des 35 événements de partout en Mauricie se sont réunis le lundi 22 octobre à Trois-Rivières afin de prendre part à l’assemblée de fondation du Regroupement des événements de la Maurice. Première région à se doter d’un tel organisme, la Mauricie lance de ce fait un message clair : la concertation, le partage et le réseautage font indéniablement partie de nos valeurs culturelles régionales.

Le grand nombre d’intervenants mobilisés et leur intérêt marqué au moment d’élire les membres du premier conseil d’administration prouvent que ce regroupement vient combler un vide.  Un vide qui a, sans l’ombre d’un doute, provoqué au printemps 2010, un chevauchement  aux conséquences malheureuses des dates du Festivoix de Trois-Rivières et du Festival d’été de Shawinigan-Sud et qui a aussi fait en sorte qu’en mars dernier se tenaient au même moment dans la capitale régionale le Salon du livre, l’Expo-Habitat et le Salon camping chasse et pêche. Mais au-delà de la gestion d’un calendrier cohérent d’événements offerts à la population, le Regroupement des événements entend favoriser la participation de ses membres au développement économique, social et touristique de la Mauricie. Déjà forts et bien ancrés dans leur milieu individuellement, les événements, ainsi regroupés, deviennent des intervenants incontournables du développement régional, des acteurs majeurs du paysage mauricien et des interlocuteurs privilégiés auprès des instances politiques, économiques et touristiques régionales. 

Réseautage et développement régional donc, mais également partage de meilleures pratiques, formation des employés et des bénévoles, mise en commun de certaines ressources, tant humaines que matérielles, et positionnement stratégique, les services offerts et les avantages que peuvent en retirer les membres sont à l’évidence nombreux.  Mais fort d’une représentativité quasi exemplaire d’un point de vue territorial, sectoriel et budgétaire, le premier conseil d’administration devra défendre à la fois les intérêts des membres dont les enjeux se situent davantage au niveau provincial, national et international, le Grand Prix, le Festivoix ou le Festival western par exemple, et ceux des événements aux enjeux plus régionaux, voire locaux. C’est là que réside sans aucun doute le plus grand défi du Regroupement.

L’invitation est donc lancée aux quelques absents. Le Regroupement des événements est maintenant là. Pour le plus grand bénéfice de tous.

Julie Brosseau
Directrice générale du Salon du livre de Trois-Rivières
Trésorière du Regroupement des événements de la Mauricie
Trésorière, représentante à la commission Littérature / organismes, Culture Mauricie