On ne les laissera plus passer

On a utilisé le fleuve pour découvrir. On a utilisé le chemin du Roy pour commercer. On a utilisé notre rivière pour se développer. On a utilisé l’autoroute Félix-Leclerc pour voyager. On va utiliser la créativité et la concertation pour paver la voie de l’avenir.

Une région en transition.

La Mauricie a eu pendant plusieurs années une vocation industrielle axée particulièrement sur la grande entreprise. Une région contrôlée par une petite bourgeoisie locale et internationale qui a aménagé notre territoire en fonction de leurs besoins bien spécifiques. Pendant toutes ces années, elle a développé une culture de dépendance au service des industries. On pouvait la définir comme sédentaire et parfois même grégaire.

À cette époque, on n’arrêtait pas en Mauricie… on passait.

Aujourd’hui, la Mauricie a perdu ses points de repère si l’on parle de structure économique bien établie. Nous en sommes à composer avec un environnement continuellement en changement dans un contexte de mondialisation et de communication qui influencent continuellement nos planifications stratégiques. Heureusement cette mutation économique et sociale a permis à la Mauricie de connaître une effervescence de son secteur culturel par la mise en place d’infrastructures, mais surtout par l’émergence d’artistes, d’écrivains, d’auteurs, de compositeurs et de créateurs de grande qualité reconnus partout au Québec, mais aussi à travers le monde.

Situation stratégique.

Située entre Québec et Montréal, voisine des États-Unis, à quelques heures de l’Amérique latine, de Paris et du reste de l’Europe, la Mauricie Le point de vue de Jean Isabelle devient une destination et un milieu de vie privilégiés pour tous ceux et toutes celles qui aspirent à vivre et produire au sein d’une communauté riche de son histoire et de sa culture tout à fait singulière en Amérique. Grâce à sa situation géographique, à ses services publics et parapublics, à ses institutions, à son réseau de communication, à ses centres de recherche et à sa qualité de vie, notre région a tous les atouts pour relever les défis des prochaines décennies. Région moderne et ouverte sur le monde, la Mauricie doit devenir une référence et une destination de choix dans une perspective de développement national.

On ne passera plus en Mauricie… on va y demeurer!

Structurer notre mise en marché.

Plusieurs artistes de notre région ont compris qu’individuellement, il fallait être à la fois authentique, original, talentueux et organisé pour conquérir le monde… notre monde. Cependant, il est impératif que cette individualisation de la promotion de nos produits culturels s’inscrive à l’intérieur d’une démarche structurée et collective. Le secteur culturel en Mauricie doit être considéré comme une carte de visite qui affiche un produit de grande qualité. À cet effet, Culture Mauricie peut devenir le catalyseur tout à fait approprié pour insuffler de nouvelles énergies et coordonner cette appropriation collective de mise en marché en tenant en compte de quelques déterminants qui garantiront notre succès.

Travailler en réseau.

Le défi pour le milieu des arts et de la culture, c’est de travailler en réseau.
En réseau avec les institutions publiques et privées, avec les commerçants,
avec les différents secteurs d’activité culturelle et les différents secteurs d’activité économique.
Il faut apprendre à travailler ensemble, en valeur ajoutée, en complémentarité.
Notre défi, c’est de mettre en place des lieux de convergence, de concertation et de promotion afin de nous assurer d’une mise en marché qui s’inscrive à l’intérieur d’un plan stratégique bien défini.

Être différent.

Nous sommes de lacs et de rivières. Nous sommes d’Amérique et de France…
Nous sommes au centre.
Nous sommes différents.
Notre singularité sera notre marque de commerce.
Nos festivals, notre littérature, nos arts et nos spectacles, de même que nos médias seront attirants s’ils sont différents.
Ils seront différents s’ils nous ressemblent.
Nous sommes condamnés à faire preuve de création et d’innovation.

Une région d’histoire et de culture.

Riches de notre tradition historique, riches d’une culture en effervescence, nous devons nous inspirer de notre histoire, de notre culture, pour créer l’avenir. Nous sommes à un carrefour de notre développement. Nos créateurs, nos artistes, nos institutions et nos professionnels du développement doivent devenir nos ambassadeurs.

Comme dirait l’autre… nous sommes quelque chose comme une grande région.

Trop longtemps, nous avons laissé nos artistes et nos créateurs livrés à eux-mêmes;
nous avons laissé passer les autres à notre place;
nous avons laissé passer les occasions de travailler ensemble;
nous avons laissé passer les occasions de s’affirmer comme région;
nous avons laissé passer les touristes sur l’autoroute;

On les laissera plus passer…

Guy Rousseau
Directeur général, Société Saint-Jean-Baptiste de la Mauricie
Administrateur, représentant à la commission Développement / Organismes de formation, de défense ou de promotion, Culture Mauricie