GRAND RASSEMBLEMENT


8 décembre 2014


Cri du coeur de la société civile aux élus. La Mauricie pour la Vie! On y croit. On y tient.

C’est un véritable cri du coeur qui a été lancé cet après-midi dans le hall du Musée québécois de culture populaire, par les acteurs socioéconomiques de la Mauricie aux élus.

La Mauricie pour la Vie! On y croit On y tient a été porté, avec une émotion sentie, par la chanteuse Fabiola Toupin et les représentants de la société civile Lynn O’Cain et Éric Lord, qui animaient ce rassemblement sans précédent en Mauricie. Ce rassemblement a réuni des gens provenant de tous les milieux, des gens qui travaillent de près ou de loin au mieux-être de nos communautés et à la vitalité économique de notre région. Il s’inscrit dans le contexte actuel où le gouvernement du Québec coupe de façon drastique les instances et les outils de développement des régions.
 
« Si l’on ne peut nier la légitimité du gouvernement de revoir les façons de faire, il ne faut pas perdre de vue les bons coups et les pratiques gagnantes qui nous ont permis en Mauricie d’avoir une certaine cohérence dans le développement » a rappelé Éric Lord, délégué du secteur Culture et communications au sein du Forum de la société civile de la Conférence régionale des élus (CRÉ) de la Mauricie.
 
« Notre Forum est un modèle de concertation unique au Québec qui nous a permis d’être en dialogue constant, entre les différents secteurs d’activité, et avec nos élus municipaux, et ça, c’est un acquis qu’on doit préserver parce que ça donne des résultats concrets » a précisé Lynn O’Cain, déléguée du secteur Économie sociale.
 
Des exemples de résultats des fruits de la concertation régionale ont été donnés. On a ainsi signalé que sans concertation régionale, le projet du balisage de la rivière Saint-Maurice n’existerait pas. Non plus celui du transport collectif entre les territoires urbains et ruraux, ni celui qui vise à résoudre la problématique de la relève agricole, ou celle de la persévérance scolaire, ou encore de la distribution alimentaire en milieu rural. La stratégie d’attraction, d’accueil et de rétention de personnes et d’entreprises passe aussi inévitablement par la concertation régionale. Il en est de même pour le développement de l’entrepreneuriat, et aussi pour tous les projets liés aux ressources naturelles, développement des pourvoiries, développement minier, biomasse, etc.
 
Outils de financement du développement régional
 
Ces projets figurent parmi plus de 200 dossiers qui transitent présentement par la CRÉ de la Mauricie. La CRÉ assume la gestion de plusieurs programmes de financement, notamment du Fonds de développement régional, du Programme de développement régional et forestier, du Fonds du Plan de développement de l’agriculture et de l’agroalimentaire, de la Mesure pour l’amélioration des conditions de vie des personnes aînées et du Fonds québécois d’initiatives sociales. Elle est fiduciaire de l’enveloppe financière rattachée au Fonds d’investissement pour la réussite éducative, et elle assume la responsabilité de la part des partenaires régionaux dans le Programme pour les arts et le lettres de la Mauricie.

Ces outils de financement ont permis d’injecter, en Mauricie, cette année, plus de 11,7 millions de dollars. Ces subventions ont été attribuées à des projets dont le coût total de réalisation est estimé à plus de 39,6 millions de dollars. Environ 640 personnes sont touchées par ces projets, tout type d’emplois confondus, temps plein, partiel et occasionnel. La Mauricie perd ces outils de financement.
 
Déclaration
 
C’est par la voie d’une déclaration que les représentants de la société civile ont tenu à s’adresser aux élus de la Mauricie pour exprimer l’importance de maintenir la collaboration afin de poursuivre, de façon concertée, le développement de notre région. En voici un extrait :
 
Face à l’effritement de nos outils de développement collectifs, nous, gens de la Mauricie, témoignons aujourd’hui de notre mobilisation, de l’expertise et du potentiel de notre région. Nous affirmons, par l’identité qui nous est propre, notre capacité à nous propulser vers une prospérité sociale et économique durable parce qu’ici, en Mauricie, on sait se parler et se concerter. Nous demandons, aux élus, de reconnaître et de soutenir la concertation mauricienne parce qu’elle constitue un rouage dont on ne peut pas se passer pour atteindre le plein potentiel de notre région. Nous affirmons que la concertation, avec les outils de financement nécessaires à la planification et à la coordination du développement, sur une base régionale, est essentielle à la vitalité de la Mauricie.
 
Toutes les personnes présentes ont été invitées à signer cette déclaration. Le président de la CRÉ, Gérard Bruneau, qui était également présent, s’est engagé à porter ce message auprès des maires et préfets de la Mauricie. On lui a rappelé que le Forum de la société civile a formé un comité stratégique et qu’il souhaite collaborer avec les élus pour assurer la poursuite de la concertation régionale dans ce que le gouvernement a appelé la « nouvelle gouvernance régionale de proximité ».
 
On a par ailleurs lancé un appel à tous afin de multiplier les appuis à la Mauricie, en allant sur le site TouchePasAMesRegions/Mauricie et aussi en signant la pétition Opposition au démantèlement des instances de développement des régions sur le site de l’Assemblée nationale.
 
Un autre moment fort de ce rassemblement aura été celui où Fabiola Toupin a interprété la chanson Ma Mauricie, accompagnée à la guitare par l’auteur compositeur de cette chanson, Daniel Morissette. Voici sa manière à lui de dire que la Mauricie, il y croit, il y tient : « … vous dire simplement que cette Mauricie est le cœur du Québec et celui de ma vie ».
 
 
 
 
 


-30-
 

Source et information 

Lynn O'Cain
Forum de la société civile
819 668-3529
 
Éric Lord
Forum de la société civile
819 374-3242

Denise Béchard
CRÉ de la Mauricie
denise.bechard@cre-mauricie.qc.ca
819 691-4969


#