Livres comme l'air : écrivains pour la liberté d’expression

Le 15 novembre : Journée mondiale des écrivains en prison

Pour une 17e édition, Amnistie internationale, le Centre québécois du P.E.N. international et l’Union des écrivaines et des écrivains québécois (UNEQ) s’allient pour défendre la liberté d’expression au Salon du Livre de Montréal. Du 16 au 21 novembre 2016, le projet Livres comme l’air jumellera dix écrivains québécois à dix écrivains emprisonnés à travers le monde.

L’idée selon laquelle « la liberté d’expression est un combat de tous les instants » unit avec force les trois organismes fondateurs de Livres comme l’air. L’écrivaine Louise Dupré agira comme porte-parole de l’évènement. La cérémonie de lecture des dédicaces sera animée pour une cinquième année par René-Daniel Dubois et aura lieu vendredi le 18 novembre, à 19 h 30, à la Place confort TD.

Les dix jumelages de l’édition Livres comme l’air 2016 sont :

1. Marie-Andrée Clermont avec Fatemeh Ekhtesari et Mehdi Moosavi (IRAN)
2. Louise Dupré avec Gartse Jigme (TIBET)
3. Danielle Dubé avec Asli Erdogan (TURQUIE)
4. René-Daniel Dubois avec Ahmet Sik (TURQUIE)
5. François Hébert avec Azimzhan Askarow (kirghizistan)  
6. Marie-Hélène Poitras avec Ashraf Fayadh (ARABIE SAOUDITE)
7. Bernard Pozier avec Zuhair Kutbi (ARABIE SAOUDITE)
8. Rodney Saint-Éloi avec Sanjuana Martínez Montemayor (MEXIQUE)
9. Mélanie Vincelette avec Domingos da Cruz (ANGOLA)
10. Alice Zorn avec Zaki Cordillo (SYRIE)

Depuis le lancement du projet en l’an 2000, il y a eu 93 libérations d’écrivains sans compter l’acquittement en septembre 2016 du musicien et écrivain turc Fazil Say. De plus, l’intellectuel ouïghour Ilham Tohti, un prisonnier chinois faisant partie de l’édition 2015 et toujours emprisonné, a reçu le prix Martin Ennals 2016 pour la défense des droits de l’homme.

Tous sont invités à prendre connaissance des dédicaces et surtout à signer les pétitions pour la libération des écrivains au stand 605 offert gracieusement par le Salon du Livre de Montréal.

Pour en savoir plus

Site internet de Livres comme l'air

PREMIÈRE ÉDITION ESTRIENNE DE « LIVRES COMME L'AIR »

La liberté d’expression, droit qui préside à l’exercice de plusieurs autres, est toujours menacée en plusieurs endroits du monde.

  • La liberté d’expression et la liberté de la presse sont soumises à des restrictions arbitraires dans au moins 113 pays.
  • Dans 61 pays, on retrouve des prisonniers d’opinion, soient des personnes incarcérées uniquement parce qu’elles exerçaient leurs droits et se prévalaient de leurs libertés.

La campagne Livres comme l’Air souligne cette réalité en rendant hommage aux écrivains, blogueurs et journalistes injustement emprisonnés ou harcelés à travers le monde. Trois organismes pilotent ce projet depuis l’an 2000 : Amnistie internationale Canada francophone, le Centre québécois du P.E.N. international et l’Union des écrivaines et des écrivains québécois (UNEQ). Grâce aux pressions, 86 des 153 écrivains jumelés dans la campagne Livre comme l’air depuis 16 ans ont été libérés.

Pour cette première édition estrienne, cinq auteurs de la région sont jumelés à cinq auteurs persécutés en raison de leurs écrits, et leur dédieront une de leurs œuvres. Les cinq jumelages pour l’édition estrienne 2016 de Livres comme l’Air sont :

    Louis Hamelin avec Raif Badawi (Arabie saoudite)
    Patrick Nicol avec Ahmed Şik (Turquie)
    Sarah Rocheville avec Sanjuana Martínez Montemayor (Mexique)
    Étienne Beaulieu avec Ashraf Fayadh (Arabie saoudite)
    Lynda Dion avec Gartse Jigme (Tibet)


Source : Amnistie internationale — Estrie
Pour plus d’informations : Mireille Elchacar, 819-342-1381, melchacar@amnistie.ca

Union des écrivaines et des écrivains québécois
3492, avenue Laval, Montréal
514 849-8540
ecrivez@uneq.qc.ca