Les retombées économiques dans les secteurs des arts, de la culture et du patrimoine

Le 22 juin dernier, Hill Stratégies publiait le 3e numéro de son volume 15 de « Recherches sur les arts » où l’on retrouve un examen détaillé des données sur les retombées économiques directes et l’emploi dans les secteurs des arts, de la culture et du patrimoine.

En utilisant la perspective de l’industrie, Statistique Canada estime que les retombées économiques directes des industries culturelles (aussi appelées la valeur ajoutée ou le produit intérieur brut) s’élevaient à 61,7 milliards de dollars au Canada en 2014, soit 3,3 % du PIB du pays. En 2014, il y avait 700 100 emplois directement reliés aux industries culturelles, ou 3,9 % des 18,1 millions d’emplois au pays.

Voici quelques faits de comparaison intéressants entre le secteur culturel et d’autres secteurs.

- Les retombées économiques directes de la culture (61,7 milliards $) sont dix fois plus élevées que l’estimation du sport (6,1 milliards $).

- De façon semblable, l’estimation des emplois dans le secteur culturel (700 100) est presque sept fois plus élevée que celle du secteur des sports (103 700).

- La valeur ajoutée de la culture (14,5 milliards $) est 16 fois plus élevée que l’estimation du secteur du sport.

- Au niveau national, le PIB des industries culturelles est très supérieur à la valeur ajoutée de l’agriculture, de la pêche et de la chasse (29 milliards $), les services d’hébergement et d’alimentation (38 milliards $), et les services publics (43 milliards $).

Au Québec

La contribution directe des industries culturelles au PIB du Québec était de 14,5 milliards $ en 2014, ou 4,3 % du PIB de la province. La valeur ajoutée des industries culturelles au Québec, en tant que proportion du PIB provincial total, est la plus élevée des provinces et très supérieure à la moyenne canadienne (3,3 %).

En 2014, il y avait 175 900 emplois directement liés aux industries culturelles au Québec, ou 4,4 % de tous les emplois (4,0 millions). Ce pourcentage est le plus élevé des provinces et est bien supérieur à la moyenne canadienne (3,9 %).

Au Québec, le PIB des industries culturelles est supérieur à la valeur ajoutée de l’agriculture, la foresterie, la pêche et la chasse (5,4 milliards $); de l’hébergement et des services de restauration (7,5 milliards $); des services publics (13,5 milliards $); et du transport et de l’entreposage (13,6 milliards $).

Entre 2010 et 2014, le PIB des industries culturelles a progressé de 16 %, comparativement à l’augmentation de 12 % de l’ensemble de l’économie provinciale. Ceci s’est traduit par une augmentation de la part des industries culturelles dans l’ensemble de l’économie, qui est passée de 4,1 % en 2010 à 4,3 % en 2014.

Télécharger le document complet – en français à partir de la page 12.

Hill Stratégies est une société canadienne spécialisée dans l’application des méthodes de recherche en sciences sociales au secteur des arts.