Formation en développement et gestion de carrière pour les artistes atikamekw

EN partenariat AVEC 



objectifs

Développer les compétences des artistes atikamekw de la Mauricie afin qu’ils soient en mesure de gérer et de propulser leur carrière artistique. 

contenu

Développer et gérer sa carrière artistique - avec Natasha Kanapé Fontaine et Jacques Newashish

  • Parcours d’artiste
  • Vivre de son art en multipliant ses approches artistiques
  • Gérer sa carrière artistique
  • Rayonner tout en gardant ses racines 
  • Tisser de bons liens et entretenir son réseau
  • Définir son identité créative

Créativité et mise en marché Web – avec Geneviève Vigneault, Directrice générale Gestimark

  • Présentation des bases du marketing
  • Réflexion concernant le type de client à qui l’on s’adresse
  • Présentation des outils et systèmes disponibles pour le marketing numérique
  • Conscientisation du participant à l’expérience utilisateur souhaité via les outils choisis
  • Sélection des outils que le participant souhaite utiliser selon ses besoins et objectifs
  • Création d’un plan marketing

Présenter son dossier d’artiste - avec le Wapikoni mobile et Musique nomade

  • Atelier sur la définition de l’identité créative.
  • Création de portraits photos des artistes participants et de leurs œuvres pour leur dossier d’artiste web et portfolio.

Déposer un projet dans le programme Re-Connaître – avec le Conseil des arts et lettres du Québec et Culture Mauricie

  • Présentation du programme Re-Connaître (CALQ)
  • Trucs et astuces pour rédiger une demande de bourse

biographie

Natasha Kanapé-Fontaine

Née en 1991, Natasha Kanapé Fontaine est Innu, originaire de Pessamit sur la Côte-Nord. Poète-interprète, comédienne, artiste en arts visuels et militante pour les droits autochtones et environnementaux, elle vit à Montréal. Sa démarche artistique et littéraire tend à rassembler les peuples divergents par le dialogue, l’échange, le partage des valeurs, en passant par le « tannage des peaux », manière métaphorique de gratter les imperfections des pensées et des consciences. Avec la poésie, elle berce l’Environnement et entame un processus de guérison avec lui. Natasha Kanapé Fontaine lutte contre le racisme, la discrimination ainsi que les mentalités coloniales par la prise de parole et la poésie.

Jacques Newashish                                                                                                                                                           

Jacques Newashish est un artiste atikamekw. Né à La Tuque, où il a appris les valeurs et les modes de vie traditionnels, il intègre des éléments de la culture atikamekw à sa pratique artistique et se préoccupe de la préservation de sa langue et de sa culture dans la communauté. En tant qu’artiste multidisciplinaire, il travaille sur divers supports tels que la sculpture, la peinture, le film et la narration.

Geneviève Vigneault

Issue du milieu des métiers d’art, Geneviève Vigneault explore le design graphique, le web et les médias numériques depuis plusieurs années. Dans tous ces projets, elle transpose au monde virtuel les concepts de création visuelle du monde physique en mettant la priorité sur l'expérience utilisateur. Directrice générale et designer en chef au sein de la boîte Web Gestimark, elle a su bâtir, au fil du temps et des multiples projets, une expertise dans le domaine des réseaux sociaux, des technologies numériques et des tendances Web.

Le Wapikoni mobile

Cofondé en 2003 par Manon Barbeau, le Wapikoni mobile est un studio ambulant de création audiovisuelle et musicale. Il circule dans les communautés autochtones et offre aux jeunes des Premières Nations des ateliers permettant la maîtrise des outils numériques par la réalisation de courts métrages. En 2006, Manon Barbeau fonde Musique nomade, un de production et de promotion de musiciens autochtones. L'organisme soutient la relève artistique, revendique une représentation culturelle au sein de l’industrie musicale et contribue à la mémoire numérique des langues et des musiques traditionnelles autochtones.

Cette formation est offerte à un coût réduit de 80 % grâce à la collaboration de la direction régionale de Services Québec.