Rêver d’ailleurs… et autres actualités littéraires

Notre marmotte québécoise a-t-elle vu suffisamment son ombre pour nous servir de pronostic météorologique? Peu importe, elle est retournée bêtement dans son terrier en rêvant d’ailleurs. Lors du prochain Salon du livre de Trois-Rivières, ce n’est pas six pieds sous terre que des milliers de passionnés de lecture rêveront d’ailleurs, mais bien tête nue dans la lumière, s’évadant un tant soit peu de leur quotidienneté pour s’ouvrir à un monde où l’imaginaire sera roi.

Du 24 au 27 mars, mais également dans les semaines qui précèderont cette activité, notre village du livre ainsi nommé par Dany Laferrière, président d’honneur, connaîtra une réelle frénésie alors que les médias offriront une place de choix à la littérature et aux artisans qui la façonnent : écrivains, éditeurs, illustrateurs, etc.

Nous n’insisterons jamais assez sur l’importance et le bonheur d’avoir accès à cette immense vitrine et d’arpenter les allées du Salon du livre à Trois-Rivières. Depuis 23 ans, cet événement incontournable, véritable moteur culturel, nous offre des espaces où sont programmés des tables rondes, des lectures, de grands débats, des rencontres de professionnels, des remises de prix tout en donnant une visibilité particulière à la littérature jeunesse et à nos auteurs régionaux.

Et puisqu’il est question des auteurs d’ici, l’année 2010 aura été prolifique puisque 20 parutions ont vu le jour, que ce soit en poésie, romans, littérature jeunesse ou essais. Parmi celles-ci, Patrick Boulanger se voyait attribuer le prix Gérald-Godin pour son roman Salut Mathieu paru aux Éditions Tryptique et, lors de cette remise des Grands prix culturels de Trois-Rivières, on décernait le Prix à la création artistique du Conseil des arts et des lettres du Québec à Gilles Devault. Enfin, Mathieu Croisetière obtenait le Prix littérature pour son recueil de poésie La fin des mots publié aux Éditions d’art Le Sabord lors de la remise des prix Art Excellence de Culture Mauricie.

La Société des écrivains de la Mauricie aura certes été un autre acteur important sur la scène littéraire régionale. Outre la remise du prix littéraire Clément-Marchand qu’elle octroie depuis 31 ans, elle répondait à un besoin de la population en offrant des ateliers d’écriture, notamment pour une clientèle ciblée de 50 ans et plus. Un symposium d’écriture a vu le jour en août dernier mettant en évidence des écrivains confirmés et ceux de la relève. Une visite sur le blogue de la SEM  vous donnera accès à une kyrielle d’informations sur les activités et sur les membres de cet organisme, lequel soit dit en passant, est à la recherche d’un(e) présidente(e). C’est le printemps, l’occasion de renaître à autre chose, accordez-vous cette chance et signifiez votre intérêt pour ce poste à l’adresse suivante : ecrivainsmauricie@hotmail.com.

En terminant, nous vous invitons à poursuivre la lutte contre le projet C-32 modifiant la Loi sur le droit d’auteur, ce projet de loi abominable qui généralise l’utilisation gratuite des œuvres sans prévoir de rémunération pour les auteurs. Il n’est pas trop tard pour faire connaître votre opposition, en allant sur le site de Culture équitable www.cultureequitable.org.

Bon Salon du livre!

Vos représentantes de la commission Littérature (organismes et individus) au conseil d’administration de Culture Mauricie

Julie Brosseau
Directrice générale, Salon du livre de Trois-Rivières
Monique Parent
Auteure
Administratrices, représentantes à la commission Littérature / Organismes et individus, Culture Mauricie