Divertir oui, mais…

Fred Pellerin, Bryan Perro, Fabiola Toupin sont les figures de proue d’une Mauricie pleine de talent. Auteurs, chanteurs, poètes ou sculpteurs, ils sont installés partout sur le territoire et contribuent de manière significative à notre qualité de vie. Si le rôle de divertir des artistes est bien reconnu, leur contribution à notre vie régionale va bien au-delà de ce simple constat. Selon leurs démarches, nos créateurs se font ambassadeur, éducateur, voire même intervenant social. Leur contribution à la Mauricie est moteur de changement et contribue au développement d’une région créative et dynamique.

Divertir oui, mais représenter

Le graveur Guy Langevin, maître de la manière noire, était récemment en Chine, où il est avantageusement connu, pour y dispenser une classe de maître; la sculpteure Annie Pelletier revient de Belgique, où elle présente ses plus récentes créations.  Les Tireux d’roches sont maintenant des habitués du vieux continent où ils vont faire « swigner » les cousins Français, de même pour les frères Lemay et Nicolas Pellerin et ses Grands hurleurs.  Les voyages outre-mer des graveurs de l’Atelier Presse Papier sont chose courante. Les contacts dans la péninsule ibérique de Jo Ann Lanneville ont permis à la Corporation culturelle de Shawinigan de réaliser l’événement Passeport pour le Portugal. Avec le Web, des réseaux spécialisés se sont développés, ce qui a permis à nos artistes d’étendre géographiquement leur pratique et d’établir des liens partout dans le monde.  Nos artistes, des ambassadeurs.

Divertir oui, mais éduquer

La Commission scolaire de l’Énergie vient de lancer sa politique culturelle. Comme prémisse à cette démarche : nos jeunes ont impérativement besoin d’être davantage exposés aux arts et à la culture. La preuve est faite : la consommation culturelle et la pratique artistique développe l’esprit critique, ouvre sur le monde, structure l’identité, développe le pouvoir d’action et, ultimement, forme de meilleurs citoyens. Plusieurs artistes de notre région sont engagés dans nos écoles et font découvrir leur univers créatif dans le cadre d’ateliers du programme Culture à l’école ou accompagnent des jeunes dans des projets artistiques. C’est le cas entre autres des auteures jeunesse Nancy Montour et Nadine Poirier, et de Sylvie Leblanc, artiste en arts visuels.  Nos artistes, des éducateurs.

Divertir oui, mais s’engager

Acteur incontournable dans le paysage social de la Mauricie, l’artiste Jean Beaulieu change le monde à tous les jours en découpant le verre avec des jeunes décrocheurs. Pièce par pièce, ils se mobilisent dans les ateliers Art-go et découvrent bien sûr un savoir-faire, mais surtout un savoir-être qui contribue à les arrimer à une société qui ne sait pas toujours faire place à la différence. De même pour les projets de Lynda Baril qui a réalisé plusieurs installations et participé à des résidences au Québec, en Europe et au Mexique et dont la pratique est d’ordre social, écologique et économique. On pense aussi à Dany Carpentier alias Naïd fondateur du Festival urbain de Trois-Rivières qui met l’engagement au centre de sa démarche artistique. Son implication avec l’organisme COMSEP où il donne des ateliers d’alphabétisation en est un exemple éloquent. Nos artistes, des intervenants sociaux.

En Mauricie, la vie culturelle et artistique est riche et diversifiée. Nos artistes divertissent oui, mais encore, ils représentent notre région, éduquent nos enfants et s’impliquent socialement.

Éric Lord
Directeur général